La cheminée bioéthanol

Le choix du combustible de la cheminée bioéthanol pour une utilisation sécurisée

La cheminée bioéthanol est un mode de chauffage très esthétique qui s’adapte à tous les styles intérieurs. Découvrez dans cet article le choix du combustible utilisé pour une bonne performance du chauffage.

La cheminée bioéthanol est mode de chauffage d’appoint connue pour son design très tendance qui donne une plus-value à la pièce. C’est un bon compromis pratique et esthétique entre le charme d’une cheminée au bois et l’absence de contraintes de la cheminée électrique. Pratique et sans entretien, ce mode de chauffage ne possède pas de conduite, mais elle fonctionne avec un carburant.

Quel carburant pour la cheminée bioéthanol

Le carburant utilisé pour le fonctionnement de la cheminée bioéthanol est l’éthanol. Ce liquide incolore et inflammable, qui se transforme rapidement en vapeur, est considéré comme un biocarburant. En effet, ce carburant de substitution est obtenu à partir de matières premières d’origine animale, végétale ou issue de déchets. En revanche, ce carburant n’a rien à voir avec l’agriculture biologique, car il fait référence à la biomasse. Cela veut dire qu’il a recours à la production d’énergie à partir de matière organique. C’est pour cette raison que le bioéthanol est produit à partir de céréales comme le blé et le maïs ou de betterave à sucre, vous pouvez trouver plus d’information sur ce site : https://www.ignisial-paris.com/

Pour une combustion non toxique du carburant

La combustion de la cheminée bioéthanol se fait à partir du brûleur qui fonctionne grâce à un réservoir. En gobelet ou en matière poreuse, le réservoir contient le bioéthanol, qui par conséquent alimente le brûleur pour provoquer de la flamme. Il est indispensable de savoir que la durée de la combustion ne doit pas dépasser les trois heures environ. Elle peut être stoppée manuellement par coupure de l’arrivée de l’air au brûleur. De ce fait, il existe des modèles qui détectent automatiquement un fonctionnement anormal et stoppe la combustion pour éviter le dégagement de gaz toxique. Comme tous phénomènes de combustion, la cheminée bioéthanol libère de la vapeur d’eau, mais également du monoxyde de carbone. Ce dernier est très toxique et c’est pour cette raison que ce mode de chauffage doit être utilisé avec précautions et par intermittence. Il est conseillé aussi d’opter pour des modèles qui possèdent un détecteur de monoxyde de carbone afin de bannir tous risques d’intoxication.

La norme NF D35-386 : pour une utilisation sécurisée

La norme NF D35-386 assure une utilisation sécurisée et sans risque de la cheminée bioéthanol. Homologuée depuis 2009, cette norme définit les caractéristiques, les méthodes d’essai et le marquage des appareils qui utilisent un combustible à base de bioéthanol. Pour une utilisation conforme, elle oblige de nombreux critères de sécurité. En effet, il est important d’intégrer plusieurs détecteurs comme celui de CO2, de remplissage optimum, de la température et un contrôleur de la batterie. La norme impose aussi une autonomie maximale de trois heures et une durée maximale de fonctionnement de 6 heures par 24 heures. Il est essentiel notamment de remplir le réservoir à froid et assurer une bonne ventilation de la pièce pour un apport suffisant d’oxygène.